Guillaume LISSY

Claix - Seyssins - Seyssinet-Pariset - Fontaine

Points de vue

Contre l'interdiction du lait maternel dans les créches de Seyssinet-Pariset

26 Juil 2019

Fauconnière: Ecouter les craintes, ne pas jouer avec les peurs

17 Avr 2019

Un projet pour Seyssinet : du monde et des idées

01 Avr 2019

Questions / Réponses

Bonjour, J'ai vu dans la presse que vous lanciez votre campagne. Vous vous dites ouvert au-delà des partis...Je demande à voir. Comment faire pour participer à ce "travail" ?

Guy

GL :

Bonjour, le 30 mars, nous n'avons pas lancé notre campagne mais engagé la reflexion pour construire notre projet pour Seyssinet-Pariset.

Avant de parler de "candidatures", de "liste" et de "campagne électorales", il nous semblait important de travailler en premier lieu sur le projet. Nous voulons construire avec le plus grand nombre un projet qui rassemble les générations, les quartiers, les milieux sociaux au-delà des étiquettes partisanes. Un travail ouvert à tous est la seule condition de ce rassemblement autour d'une production commune. Personne n'est appelé à renier ses convictions mais chacun est invité à apporter sa différence au pot commun.

Nous travaillerons en atelier jusqu'en juillet puis dans le cadre d'une démarche de concertation publique dès septembre. Vous êtes le bienvenue. Nous vous tiendrons au courant, si vous le souhaitez, des différentes rencontres et initiatives. N'hésitez pas.  

« Posez votre question ! »
 

En situation de handicap et contrainte de me déplacer en scooter électrique PMR, j’ai constaté que le règlement des transports en commun de l’agglomération ne m’autorise pas à embarquer dans les lignes de tramway. Ce dispositif médical est pourtant loin d’être un simple élément de confort pour moi… Je ne comprends pas cette restriction, d’autant plus que nous sommes logés à la même enseigne que les cyclomoteurs…

Muriel

GL :

Vous posez une question d’égalité de traitement par rapport aux autres personnes à mobilité réduite. Le règlement d’exploitation du réseau TAG stipule, vous avez raison, que les scooters électriques, tout autant que les cyclomoteurs, ne sont pas autorisés à monter à bord, principalement pour des questions de stabilité et de sécurité des usagers. Ce règlement n’apporte pas de précision quant à la particularité des scooters PMR. Plusieurs réseaux en France sont dans le même cas et la situation paraît contrastée. Aujourd’hui, les personnes se déplaçant en scooter PMR sont pourtant considérées par la loi comme celles qui utilisent un fauteuil roulant. Sans revenir pleinement sur l’interdiction il me semblerait donc juste et équitable que des aménagements puissent être envisagés pour permettre un accès de chaque personne à mobilité réduite au réseau, à des conditions équivalentes et sans différenciation entre les modes de transports à condition que la sécurité de tous soit assurée. J’ai, à ce sujet, interpellé dernièrement le président du Syndicat Mixte des Transports en Commun, Yann Mongaburu, ainsi que le président de la commission accessibilité, Alan Confesson. Je vous tiendrai au courant de la réponse qui me sera faite.

« Posez votre question ! »
 

J'ai plus de 75 ans et je suis scandalisé par l'augmentation brutale de mon abonnement de transports en commun. L'année dernière, il m'était demandé de payer 36 euros, cette année 136! C'est incroyable! quelles sont vos explications? Peut on revenir en arrière? 

Gilbert, Fontaine

GL :

Sur la forme, je partage votre colère. Le conseil syndical du SMTC a choisi d'appliquer de manière brutale une augmentation trés forte (+100 euros! ), sans donner de véritables explications. Cela arrive de plus à un moment où les retraités vont devoir assumer les conséquences de la CSG Macron... C'est effectivement difficilement compréhensible... Sur le fond, je suis personnellement partisan d’une tarification de chacun en fonction de sa situation sociale et pas selon de son âge. Il me semble, en effet, difficilement compréhensible qu’un travailleur de 20- 30 ou 50 ans, ayant un revenu modeste ou moyen, paie son abonnement 14 fois plus cher qu’une personne âgée qui bénéficie du même niveau de revenu ou qui serait bien plus aisée. Le nouveau tarif a 136 euros par mois pour les plus de 75 ans laisse un abonnement mensuel à moins de 14 euros et permet aux retraités les plus fragiles de bénéficier d'une tarification sociale (2,5 euros par mois pour un quotien familial inférieur à 408, 9,8 euros par mois pour un QF inférieur à 511 euros) https://www.tag.fr/67-catalogue.htm . Je reste toutefois attaché à cette tarification incitative, qui encourage les personnes âgées à la mobilité et serai très vigilant en ce qui concerne son évolution future.

« Posez votre question ! »
 

Instagram


 

Vidéos


RECAPINFO - 03 JUIN 2016

Bio

Né en 1978, j'ai choisi de suivre des études de droit qui m'ont conduit à l'obtention d'une maîtrise de droit public et d'un DESS de droit et d'aménagement des collectivités locales.

Ma rencontre avec Didier MIGAUD en 2003, alors député-maire de Seyssins, m'a donné l'opportunité d'apprendre la rigueur, l'humilité et l’exigence mais aussi la disponibilité, le respect des convictions de chacun tout en affirmant ses propres valeurs. C'est de cette période que j'ai pu acquérir le goût de l'action sur le terrain et de la recherche du compromis au service de l'intérêt général. J'ai eu l'honneur d'être son attaché parlementaire pendant 7 ans alors qu'il était questeur de l'assemblée nationale puis Président de la Commission des finances. Je travaille aujourd'hui à mi-temps pour Marie-Noëlle BATTISTEL, députée. Homme de gauche, attaché à mes convictions, je suis militant au parti socialiste, auquel j'ai choisi d'adhérer pour me rendre utile, après "le tremblement de terre du 21 avril 2002".  


Particulièrement engagé sur les combats menés collectivement pour la justice sociale, la protection de l'environnement, la laïcité, l'école ou la lutte contre les discriminations, j'essaie d'avancer au quotidien dans mes actions d'homme, de militant et d'élu à la lumière des valeurs de la République dans lesquels je me reconnais pleinement. Militant de l'Union de la gauche et des femmes et hommes de bonne volonté, je crois au rassemblement respectueux des identités de chacun. 


Tête de liste de l'équipe "un nouveau souffle pour Seyssinet-Pariset" aux élection municipales de mars 2014, nous rassemblons 46,4% des suffrages dans un contexte particulièrement difficile. Chef de file de l'opposition, nous travaillons avec mon équipe dans un esprit d’exigence et de responsabilité en refusant la démagogie facile ou la critique stérile.  


Elu lors de la même élection conseiller Métropolitain par les Seyssinettois, je préside à la Métro, le groupe pour "une agglomération solidaire écologique et citoyenne" PASC, rassemblant les élus socialistes et apparentés. Mon rôle est d'animer ce groupe politique et de contribuer à l'équilibre de notre majorité plurielle.  Elu conseiller départemental du canton de Fontaine Seyssinet en mars 2015, je démissionne de mon mandat régional que j'exerce depuis 2010.  
 
Suite aux élections législatives de juin 2017, je suis élu suppléant de Marie-Noëlle BATTISTEL, députée de l'Isère.

Je vis avec Sabrina, qui est infirmière et avec laquelle nous avons deux filles de six et dix ans.

Agenda